Accès direct à l'aide Retour à la page d'acceuil Accès au plan du site Accès au formulaire de contact Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page
Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page

Recherche par métier / application

Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page

Combustibles bois déchiquetés : humidité, prix et énergie

Combustibles bois déchiquetés : humidité, prix et énergie
Le rendement énergétique de la biomasse dépend de son humidité : la mesurer permet d’optimiser la quantité d’énergie produite.

Mesure de l’humidité, un référentiel commun

Comment optimiser le rendement énergétique des combustibles bois déchiquetés ? Une donnée clé : la mesure de l’humidité. Classification et caractérisation sont détaillées dans la norme EN 14961-4 « Biocombustibles solides - Classes et spécifications des combustibles – Partie 4 : Plaquettes de bois à usage non industriel ». Celles-ci sont fonction de :
- leur origine et de leur source (plaquettes issues de rondins, écorces, petits bois, souches, taillis à courte rotation, coproduits des industries de première et seconde transformation du bois, bois usagé – tant qu’il ne contient pas de métaux lourds ni de composés organiques halogénés à la suite d’un traitement de préservation ou de finition -…),
- leur granulométrie,
- leur teneur en humidité (% en masse) définie suivant la norme EN 14774-1 et 14774-2 « Biocombustibles solides – Détermination de la teneur en humidité – Méthode par séchage à l’étuve »,
- leur pouvoir calorifique inférieur (PCi - MJ/kg à réception) ou leur densité d'énergie (KWh/m3 apparent).

Rendement énergétique optimal

Les contrats d'approvisionnement de biocombustibles s'appuient sur ces critères pour fiabiliser l’alimentation des chaufferies et optimiser le rendement des chaudières. Ainsi, le mégawatheure (MWh) livré est garanti et l'efficacité énergétique des combustibles bois déchiquetés améliorée. Sur la base d’une enquête auprès de chaudiéristes, de fournisseurs de combustibles et d’exploitants chauffagistes, la norme EN 14961 a fait l’objet d’une classification simplifiée* pour les combustibles bois déchiquetés. Le maître d’ouvrage dispose ainsi d’un outil opérationnel avec des critères simples – humidité et granulométrie en particulier - pour rédiger son cahier des charges et favoriser la mise en concurrence des producteurs.
Au final, c’est la chaudière qui permet le rendement énergétique optimal en fonction des bois déchiquetés ainsi que des plages d’humidité et de granulométrie acceptables. La régulation de l’appareil de chauffage est fonction des variations de teneur en eau et de taille de la biomasse entrante.

Humidimètres de terrain
La méthode de référence reconnue et normalisée pour la mesure de l’humidité est celle du séchage à l’étuve, mais il existe des humidimètres de terrain portables qui facilitent l’application des contrats. Bien sûr, la précision de la mesure dépend de la représentativité des échantillons et du soin apportée à la prise de mesure.
Parmi ces appareils de mesure de l’humidité, certains ont été développés spécifiquement pour différentes biomasses, telles que les plaquettes, la sciure, les copeaux, le miscanthus, et sont conformes aux exigences de la norme EN 14961. Ils permettent de mesurer des plaquettes de taille P16 ou P45 jusqu’à 60%. La biomasse à mesurer est d’abord pesée pour identifier la bonne courbe d’étalonnage ; l’étalonnage correct étant sélectionné, la teneur en eau s’affiche sur l’écran de l’humidimètre.
Ces appareils sont utilisés par plusieurs organismes de promotion de la biomasse en Europe (Allemagne, Autriche, Italie) et par de nombreux acteurs de la filière biomasse (exploitants de chauffage, producteurs de biomasse, maîtres d’ouvrage).

* voir « Classification professionnelle des combustibles bois déchiquetés » de mars 2011 réalisée par le CIBE
haut de page

Produits recommandés

Humitest spécial bois, paille, foin

Avec sa sonde marteau ou ses sondes spéciales, cet humidimètre permet de mesurer la teneur en eau des bûches, des grumes, des plaquettes, de la sciure, des granulés et des balles de foin, de paille ou de cellulose.



Humitest spécial biomasse plus

Cet humidimètre pour biomasse permet de mesurer la teneur en eau et la température de plaquettes forestières ou bocagères, copeaux de bois, écorces, miscanthus, granulés végétaux, rafles de maïs...



Témoignages

« L’Humitest contribue à améliorer le combustible. »

« la tarification dépend du taux d’humidité mesuré »

Teneur en humidité d’équilibre

Encore appelé équilibre hygroscopique, ce terme désigne l’état d’équilibre atteint par une matière ou un matériau en fonction des conditions extérieures.