Accès direct à l'aide Retour à la page d'acceuil Accès au plan du site Accès au formulaire de contact Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page
Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page

Recherche par métier / application

Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page

Mesure de l’humidité du bois d’œuvre

Mesure de l’humidité du bois d’œuvre
L’humidité du bois d’œuvre peut être mesurée suivant plusieurs méthodes.

Humidimètres pour bois portables

Humidimètres résistifs

Le taux d’humidité du bois est inversement proportionnel à la résistance électrique mesurée entre deux points : plus il y a d’humidité moins il y a de résistance.
Définie par la norme EN 13183-2 pour les bois sciés et bois rabotés ou surfacés par d'autres moyens, la mesure de résistivité se fonde sur le principe de la circulation d’un courant électrique. Les humidimètres à résistance électrique mesurent l'humidité du bois entre deux pointes-électrodes. Avec des électrodes isolées, ces testeurs d'humidité permettent de mesurer le bois à différentes profondeurs sans tenir compte de la teneur en humidité de surface.

Humidimètres capacitifs

Le testeur d'humidité, maintenu en contact avec la surface du bois, émet un signal à haute fréquence. Il interprète le taux de réflexion ou d’absorption d’un champ électrique, en fonction de la température et de l’humidité du bois. Cette méthode de mesure suppose que la surface du bois soit complètement plane.

Mesure du bois par séchage

La méthode de mesure de la teneur en eau du bois par séchage à l'étuve consiste à prélever un échantillon de bois (100 à 200 g) à le peser et à le sécher.
Le taux d’humidité (%H) est ensuite mesuré suivant la formule de calcul :
%H = (masse humide du bois - masse anhydre du bois / masse anhydre du bois) x 100%
.

Contraignante, cette méthode est destructive pour le bois.

Mesure de l'humidité et durabilité

La teneur en humidité ou teneur en eau du bois est un paramètre essentiel pour la durabilité des ouvrages.
Quelle que soit la méthode de mesure de l'humidité retenue, les producteurs doivent, pour respecter les normes en vigueur, mettre en place un Contrôle de Production en Usine (CPU) afin de garantir la conformité des éléments de structure bois mis sur le marché.
Conformément à la norme NF EN 14081*, les producteurs doivent aussi s’assurer annuellement de la compétence du personnel chargé d’effectuer le classement des bois et réaliser une vérification des humidimètres pour les scieries commercialisant des bois de structure secs.


Ressource renouvelable, le bois d’œuvre, utilisé en construction, contribue à la réduction les gaz à effet de serre, notamment le CO2, par le piégeage du carbone.


* Arrêté du 3 juillet 2006 portant application à certains éléments de structures en bois
haut de page

Produits recommandés

Humitest Timb

Ce testeur d'humidité est conçu pour mesurer l'humidité du bois : charpente, panneaux, ossature, bois de sciage, bois de tranchage...



Témoignage

« la tarification dépend du taux d’humidité mesuré »

Point de saturation des fibres

Lorsque l’eau libre s’est évaporée des cavités cellulaires du bois, reste l’eau liée imprégnant les parois des cellules.
La teneur en humidité d'équilibre correspondante est d’environ 30 % pour toutes les essences de bois : c’est le « point de saturation des fibres » ou PSF.

Teneur en humidité d’équilibre

Encore appelé équilibre hygroscopique, ce terme désigne l’état d’équilibre atteint par une matière ou un matériau en fonction des conditions extérieures.