Accès direct à l'aide Retour à la page d'acceuil Accès au plan du site Accès au formulaire de contact Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page
Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page

Recherche par métier / application

Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page

Séchage du bois d’œuvre

Séchage du bois d’œuvre
Mesurer l’humidité du bois permet de maîtriser le séchage du bois d’œuvre, qui répond à des normes en matière de teneur en eau.

Le bois, matériau humide

Matériau hygroscopique, le bois a la capacité d’absorber ou de perdre une certaine quantité d’eau, en fonction de l’humidité relative de l’air. Pour des taux d’humidité du bois inférieurs à 30%, ce caractère hygroscopique s’accompagne de variations dimensionnelles : le bois gonfle, se rétracte et peut se déformer.

Mesurer le taux d'humidité du bois

Sécher le bois a un impact sur :
- sa durabilité,
- sa stabilité dimensionnelle et structurelle,
- sa résistance aux moisissures et aux insectes. En dessous de 20 % d’humidité, les champignons ne s’y développent pas.
Un autre avantage du bois séché est sa masse moindre qui permet la réduction des coûts de transport.

Quant aux collage et application de produits de finition, le séchage du bois est la condition d'un produit bien fini.

Naturel (par stockage sous abri ventilé) ou artificiel (en cellule de séchage), le processus de séchage du bois d’œuvre est à contrôler régulièrement, pour un taux d’humidité optimal des pièces de bois en fonction de leur utilisation et des essences.

Taux d'humidité du bois normé

Charpentes, ossatures bois, panneaux de bois, menuiserie, ébénisterie... les taux d'humidité sont spécifiés dans les DTU ou les normes européennes. Ainsi, concernant « la charpente et les escaliers en bois » ¹ la teneur en eau ne doit pas dépasser 22 % en moyenne ; quant à « la construction de maisons et bâtiments à ossature bois », l’humidité à la mise en œuvre doit être inférieure à 18 % ².

Pour les sciages à usage structurel, le marquage CE est désormais obligatoire. Ce marquage comporte notamment les références aux normes NF EN 14081 et NF EN 14250.
Cette dernière précise que "lors de la fabrication, la teneur maximale en humidité du bois, et des cales de bois le cas échéant, ne doit pas excéder 22 %. La teneur en humidité doit être mesurée conformément à l’EN 13183-2 à l'aide d'un appareil de mesure d'humidité à résistance électrique étalonné." Cette teneur en eau doit être régulièrement contrôlée, "une fois par jour de production ou une fois par poste de production ou une fois par lot, en retenant l'opération la plus fréquente."

¹ : Selon le DTU 31-1
² : Selon le DTU 31-2

haut de page

Produits recommandés

Humitest Timb plus

Ce testeur d'humidité est conçu pour mesurer l'humidité du bois : charpente, panneaux, ossature, bois de sciage, bois de tranchage...



Point de saturation des fibres

Lorsque l’eau libre s’est évaporée des cavités cellulaires du bois, reste l’eau liée imprégnant les parois des cellules.
La teneur en humidité d'équilibre correspondante est d’environ 30 % pour toutes les essences de bois : c’est le « point de saturation des fibres » ou PSF.

Marquage CE

Il s’agit de l’attestation de la conformité d’un produit à l’ensemble des directives européennes qui le concernent. Ce marquage engage la responsabilité du fabricant.