Accès direct à l'aide Retour à la page d'acceuil Accès au plan du site Accès au formulaire de contact Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page
Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page

Recherche par métier / application

Accès direct au menu du site Accès direct au menu du contenu Accès direct au contenu de la page

« L’humidité du support, cause principale des pathologies »

Catherine Chauvin, responsable des relations extérieures de la SMABTP, détaille les bénéfices de l'actualisation de la norme NF DTU 53.2 en avril 2007. Elle a pour but de définir le cadre de la mise en œuvre des revêtements de sols PVC,  via une reconnaissance des supports, avant toute pose de revêtement.

L'humidité, cause principale des pathologies

« L’évolution du DTU 53.2 était attendue avec impatience par toute la profession. Elle résulte notamment de la sinistralité importante constatée pour les revêtements de sols souples collés," souligne Catherine Chauvin. "L’analyse de cette sinistralité a permis de mettre en lumière la cause principale des pathologies constatées : l’humidité trop importante contenue dans le support sur lequel est posé le revêtement, engendrant invariablement des cloques et des décollements. »

Mesurer le taux d'humidité des supports

« La reconnaissance des supports est devenue une étape indispensable, dont les résultats devront être consignés dans un procès verbal. Le DTU 53.2, tirant partie de ces enseignements, propose donc désormais des règles et une méthodologie à suivre étape par étape et préconise l’utilisation de matériel performant pour mesurer le taux d’humidité des supports précisément avant de procéder à la mise en œuvre du revêtement. Cette évolution marque la volonté de la profession de s’impliquer dans l’amélioration de la qualité des ouvrages, en tirant les enseignements des sinistres précédents.
Ainsi, la reconnaissance des supports est devenue une étape indispensable, dont les résultats devront, aux termes du DTU, être consignés dans un procès verbal. De ce fait, la pose de revêtements de sol ne se fera plus à l’aveuglette, mais en fonction de résultats précis, suite à un examen circonstancié du support.
Afin d’obtenir la précision nécessaire dans les mesures du taux d’humidité, le nouveau DTU ne retient désormais que deux méthodes : celle de la bombe à carbure et celle de la sonde hygrométrique.
La procédure établie par ces nouvelles dispositions, en déterminant le rôle et les responsabilités de chaque intervenant, maître d’ouvrage, maître d’œuvre ou entreprise, permettra notamment à cette dernière de prouver qu’elle a correctement rempli son devoir de conseil, ce qui devrait contribuer à alléger ses responsabilités. Précis et réaliste, le DTU 53.2, correctement appliqué, devrait réduire notablement le nombre de sinistres.» conclut Catherine Chauvin.

Activité
Assureur leader du bâtiment, le groupe SMABTP est une mutuelle qui répond à l’ensemble des besoins d’assurance des professionnels du bâtiment : responsabilités et dommages aux biens, épargne, retraite, et prévoyance-santé.
haut de page

Dossiers

Humidité des supports (murs, sols…)

Mesure de l’humidité des supports

Produits

Humitest MMS2

Quatre appareils en un : humidimètre de contact avec deux pointes, détecteur d'humidité en profondeur par radiofréquence, thermomètre de surface par infrarouge, thermo-hygromètre réactif.
Les plus :
- interface intuitive avec un écran en couleurs,
- enregistrement manuel et en continu,
- microprogramme évolutif,
- calculs psychométriques,
- sonde de température de surface à infrarouge avec pointeur laser.



Teneur en humidité d’équilibre

Encore appelé équilibre hygroscopique, ce terme désigne l’état d’équilibre atteint par une matière ou un matériau en fonction des conditions extérieures.

Témoin

SMABTP, Catherine Chauvin